les personnage

Ce qui suit relève des moments clés de l’intrigue.

Au total, ils sont au nombre de neuf mais la compagnie qu’ils forment ne contient à aucun moment plus de sept membres.

Six d’entre eux sont tout le temps présents :

  • le Barbare, un grand combattant venu du Nord, à ne pas confondre avec un paysan. Il ne pense qu’à se battre, faire ripaille avec le Nain et il n’aime pas la magie. Ses leitmotives sont « Baston ! » et « Tarlouze ! ». Le personnage est inspiré de Conan le Barbare, notamment pour ce qui est de la croyance du personnage (« Crôm ! »). Il déteste la poésie du Ménestrel. Mais il est très doué pour résoudre les énigmes malgré son manque d’intelligence (qui, soit dit en passant, augmente avec les niveaux (l’intelligence, pas le manque)). Il passe au niveau 2 (après résolution d’énigme) pendant la Saison 1 .
  • l’Elfe, une archère, plus douée pour toucher ses coéquipiers que sa cible, plus qu’un peu naïve, à la poitrine avantageuse (elle gagne d’ailleurs un bonnet de soutien-gorge de plus lors de son passage au second niveau), toute de vert vêtue, et qui a horreur du nain (d’ailleurs, c’est réciproque). Ses activités préférées sont cueillir des framboises, coiffer des poneys, et se baigner dans le plus simple appareil. Elle aime beaucoup le Ménestrel. Elle passe au niveau 2 (après combat contre golem de fer) dans la Saison 1.
  • la Magicienne, une femme passionnée par les livres en général, et les livres de sorts en particulier. Elle est la seule apte à comprendre le langage ogre, ainsi qu’à peu près tous les langages de la terre de Fangh, et utilise surtout la magie de combat. Elle adore les livres et grimoires de magie. C’est aussi une véritable bibliothèque humaine. Par contre elle ne sait pas s’orienter. Côté magie, elle est particulièrement nulle au début (elle aura par exemple visualisé leur groupe à la place de celui des ennemis, et blessé tout le groupe dans un tourbillon de Wazaa destiné à des gobelins), mais s’affirme après le niveau deux et devient sans doute l’élément le plus destructeur de l’équipe avec le barbare. Elle tente de remédier à la naïveté de l’Elfe bien que ce soit une tâche ardue. Un accident magique survenu pendant ses études lui a altéré définitivement la voix. Elle passe au niveau 2 (après avoir « sauvé » le groupe d’un Golbarg) dans la Saison 1.
  • le Nain, un guerrier « chiant », parlant le gobelin à merveille, et dont la force et la répartie compensent sa taille. Prêt à tout pour remplir sa bourse (caractéristique commune à tous les nains, c’est génétique), poivrot invétéré, il ne supporte pas l’Elfe (ça aussi c’est commun à tous les nains) et fait preuve d’un très mauvais caractère. Grand amateur de bonbons Chiantos, il combat à la hache. Il mourut deux fois (tué d’abord par surprise par une Liche et ensuite en attaquant seul un Golem de fer à la hache) et ira au paradis des nains d’où il sera sauvé pour son plus grand malheur (grâce à ses points de destin), il s’en suivra une certaine prudence, c’est-à-dire une tendance à imaginer des stratégies improbables. Pour l’argent, il ira jusqu’à calculer les prorata pour le partage des 8 000 pièces d’or entre 7 personnes, mais en oubliant la somme qu’ils doivent à une guerrière. Il est également l’arrière petit-fils du célèbre voyageur nain : Gurdil. Il est très ami avec le Barbare notamment au niveau des combats, brutalité et emmerdeur. Il passe au niveau 2 (après avoir vaincu un homme/lézard mutant) dans la Saison 2.
  • l’Ogre, une grande créature toujours affamée s’exprimant par borborygmes primitifs. Prêt à manger n’importe quoi, il agit par instinct, ce qui le fait bien s’entendre avec le Barbare, mais reste dévoué à la protection de la Magicienne, seule apte à comprendre sa langue. Il aime aussi jouer de la guitare et c’est le seul (avec l’Elfe) à apprécier la musique du Ménestrel. L'aventure, d'après lui, consiste à découvrir de nouveaux goûts et nouvelles nourritures. Il passe au niveau 2 (après avoir vaincu Zangdar) à la fin de la Saison 1.
  • le Ranger, un aventurier vaguement héroïque qui tente de donner un semblant de cohésion dans le groupe. Il doit sans relâche séparer l’Elfe et le Nain et apaiser les discussions pendant les négociations. Il aime les combats préparés à l’avance, chose difficile avec le Nain et le Barbare. La compagnie le pense expérimenté avant qu’il n’avoue son niveau 1. Il avait en effet déjà effectué une quête, consistant à chercher les poules de son grand-père dans tout son village. Il est parfois désespéré et a souvent des « envies suicidaires ». Il a également tendance à vouloir utiliser des compétences qu’il n’a pas (lire le menzzorien, et voler une bourse dans l’auberge Au rat d’égout lubrique). C’est aussi lui qui se rince le plus souvent l’œil sur les charmes de l’Elfe du groupe. Il mourut dans l’épisode 27 (tué par une Taupe-garou en tentant de l’attaquer - involontairement, mais faut le faire - avec un sandwich au thon) et ira au paradis des aventuriers, mais il ressuscitera pour son grand bonheur. Il n’a qu’un semblant de courage mais est tout aussi drôle. Il découvre que grâce aux chiantos du Nain, il peut être aussi chiant que lui. Il possède des qualités de chef de groupe plus que douteuses (ce que lui font souvent remarquer ses coéquipiers). Il passe au niveau 2 (après avoir vaincu Zangdar) à la fin de la Saison 1.

À ces six membres « permanents », s’ajoutent trois membres « temporaires » :

  • le Ménestrel (qui décède lors du voyage vers La Cité Perdue de Boulgourville), un musicien très - voire trop - poétique, récitant vers sur vers, accessoirement le souffre-douleur du Barbare. Il ne supporte pas la rustrerie du Nain et prend l’Elfe comme muse. La compagnie sera impressionnée par son expérience, le Ménestrel étant de niveau 3, mais qui ne sert qu’au maniement de la guitare. Il sait toutefois danser, jongler, jouer des instruments à corde et des percussions, il sait grimper aux arbres et faire des sacs en macramé. Il sera finalement écrasé par un troll berserk des collines de l’est armé d’une double mortensen, après avoir tenté d’amadouer la créature en lui jouant de la guitare.
  • le Paladin de Dlul (dieu du sommeil et de l’ennui). Il a quitté la compagnie car il est tombé amoureux de la reine des elfes de Lunelbar, Norelenilia de Nilnerolinor, les descendants des Meuldor ; il effectue des prières pour son dieu en dormant, parlant d’une voix soporifique. La compagnie le rencontra lors de leur aventure sur le chemin (prétendument « rendant hommage à son dieu ») dans la forêt. Il a rejoint la compagnie pour participer à la quête et gagner de l’argent pour s’acheter une puissante relique, le polochon mystique de Zuggira. Sa bénédiction est « Dlul vous aime et vous fait bailler ». Il quittera le groupe dans l’épisode 25 pour rejoindre la reine des elfes Lunelbar (Norelenilia de Nilnerolinor) dont il est tombé amoureux. Particulièrement inutile, il possède des objets de combat mais ne s’en sert pas.
  • le Voleur (qui décède dans le donjon), un homme rusé, mais pour le moins couard, qui préfère éviter les combats. Mais on constate que sous l’effet de l’alcool, il devient plus téméraire, comme le prouve l’épisode de la taverne, où il aide le Nain à déclencher une bagarre générale, en essayant de voler les vêtements de la serveuse. Mais il a le plus souvent subi les quolibets du courtaud, et a pu constater la force de frappe du Barbare à plusieurs reprises (ne jamais traiter un barbare de paysan…). Il a de bonnes manières et sait détecter les pièges ; malheureusement cette dernière compétence laisse à désirer : il sera en effet réduit en tas de cendres, brûlé au 28e degré pour n’avoir pas su désamorcer un « Claptor de Mazrok », un piège magique. En outre, il avait pris l’Elfe en grippe depuis qu’elle lui avait tiré une flèche dans le dos, lors d’une détection des pièges.